Culture des baies de goji

Comment cultiver la baie de goji ?

Comment cultiver la baie de goji ?
5 (100%) 1 vote

La baie de goji ou Lyciet est un arbuste qui vient de Chine dont les fruits, semblables à de petites cerises, de forme allongée sont sucrés et légèrement acides. Des baies dont les vertus bienfaisantes sont connues depuis des millénaires en Asie. Il est possible de cultiver chez soi cette plante, pour cela, voici 7 conseils pour y parvenir.

  • Semer la baie de goji

Il peut sembler incroyable de faire pousser des baies de goji et c’est pourtant possible, même sous notre climat. Il fait, de plus un bel arbre décoratif avec, au début de l’été, de petites fleurs violettes et blanches en forme d’étoile qui sont à l’automne, remplacées par les baies, tout aussi décoratives. Sachez que le goji ne craint pas les hivers puisqu’il résiste à moins 20°C et qu’il perd son feuillage pendant cette période. 

Le goji peut être cultivé en pot, pour cela, semez les graines dans une petite caissette ou des godets que vous aurez préalablement remplis d’un terreau bien fin. Il faudra ensuite les placer dans une serre à température comprise entre 20 et 25°C. Après 5 ou 6 semaines, les semences germeront.

 

  • Planter la baie de goji

Il vous faudra ensuite rempoter ces plants obtenus dans un mélange de terre de jardin auquel vous aurez ajouté un peu de sable et de terreau. Il est également conseillé de mettre des billes d’argiles qui vont aérer ce substrat.

Arrosez une fois par semaine en hiver et trois fois durant l’été en prenant soin de ne pas laisser l’eau stagner afin d’éviter le pourrissement des racines.

Si vous achetez le goji en pot, commencez par humidifier le plant, puis choisissez un sol bien ameubli auquel vous aurez ajouté un peu de terreau. Creusez le trou de la plantation et y placer le plant en laissant affleurer le collet puis refermez, tassez bien la terre et arrosez pour que la terre adhère bien à la motte.

Il n’y a pas de période particulière pour planter le goji, si ce n’est d’éviter les périodes de gel. L’automne reste cependant la période idéale pour les plantations. Quant à son exposition, un emplacement au soleil ou à mi-ombre sera idéal.

 

  • Tailler la baie de goji

Le goji est un arbuste fruitier qui peut grandir de plusieurs centimètres par semaine, ce qui est plutôt encourageant quand on commence sa culture. Cependant, il a une croissance quelque peu désordonnée, ses branches frêles ont tendance à se ramifier avant de se courber et finalement retomber sous le poids des fruits. Il est donc conseillé de les adosser à un mur qui les soutiendra. 

La taille doit être faite en été en pinçant les tiges principales pour que la forme de l’arbuste reste épaisse et se ramifie autant que possible. Il faudra ne laisser que les trois ou quatre premiers bourgeons. A défaut de le tailler, le goji va s’étirer en une seule branche.

A l’âge adulte, le goji atteint 1m50 en pot et peut aller jusqu’à 3 mètres s’il est en pleine terre.

 

  • Sécher la baie de goji

La baie de goji se récolte du mois d’août au mois d’octobre dès qu’elle est rouge et tendre au toucher. C’est à compter de la quatrième année, que cette récolte sera au maximum. Il faudra surtout attendre que les fruits soient mûrs, car vertes les baies sont toxiques !

Acheter sur Amazon

Une fois récoltées, les baies de goji ne se conservent que deux ou trois jours et peuvent être consommées en jus ou fraîches. Les faire sécher permettra une conservation plus longue.

Ce séchage peut être fait avec un déshydratateur alimentaire pendant 12 à 24 heures, mais cette technique nécessite l’achat de ce matériel. Il existe aussi une méthode plus simple et moins onéreuse en plaçant les baies dans le four à basse température, aux alentours de 35° et quoi qu’il en soit, en dessous de 40° et en laissant la porte ouverte.

Enfin, il est également possible de sécher les baies de goji au soleil non brûlant durant plusieurs semaines.

Pour savoir si les baies sont bien séchées, il suffit de presser le fruit dans la paume de la main, s’il ne colle pas les uns aux autres et ne libèrent pas de jus, les baies sont totalement séchées.

 

  • Conserver la baie de goji

Le plus important dans la conservation des baies de goji est de les garder complètement au sec. Par conséquent, il faudra les placer dans des sachets hermétiques pour les protéger de l’humidité. Des sacs qui devront être refermables après ouverture.

La température ambiante est parfaite pour stocker les baies de goji dans un récipient hermétique. Mais au-delà de 25 degrés, il est conseillé de les ranger dans le réfrigérateur pour que le sucre que la chaleur va libérer, ne colle pas les baies les unes aux autres.

 

  • Consommer la baie de goji

Les baies de goji se consomment de différentes manières. Elles peuvent l’être séchées ou réhydratées dans un peu d’eau ou encore sous forme de jus.

Il est conseillé de consommer 10 à 20 grammes de baies de goji par jour durant deux ou trois mois. Une cure qui peut être renouvelée deux ou trois fois dans l’année. Elles peuvent être prises avant le petit déjeuner, mélangées par exemple aux céréales ou espacé dans la journée.

Certaines personnes peuvent voir survenir quelques effets indésirables qui sont, dans la plupart des cas, dus à un organisme particulièrement « encrassé ». Il suffit alors de réduire la consommation quelques jours puis de reprendre la prise mais progressivement.

Une contre-indication est importante à signaler pour les personnes sous anticoagulant. La baie de goji augmente l’effet anticoagulant de la warfarine. Par suite, dans ce cas il est indispensable pour les personnes sous anticoagulant de consulter un médecin avant de prendre des baies de goji.

Les feuilles sont également utilisées infusées, ce qui donne un thé dont les vertus sont particulièrement toniques.

 

  • Annexe : Bien choisir la baie de goji

Très utilisée en chine, la baie de goji doit être choisie avec soin. Il est recommandé par les spécialistes de préférer le Lycium barbarum qui est cultivé en Chine, dans la région autonome du Ningxia. La culture y est plus traditionnelle avec pas ou très peu d’ajout de pesticides. D’autres baies proviennent de l’himalaya où elles seraient plus riches en nutriments, mais elles sont plus chères. Quoi qu’il en soit, mieux vaut préférer les fruits séchés ou en jus, bien que ces derniers soient souvent mélangés à d’autres.